Extraire, laver, stocker, bouturer… Ça prend du temps !

Extraire, laver, stocker, bouturer… Ça prend du temps !

J’ai enfin pu profiter d’un temps sur le weekend pour m’occuper de quelques petites tâches à faire en hiver, accompagné de quelques photographies.

Au menu, je tente désespérément de comprendre comment multiplier le framboisier «Malling Passion», qui à mon grand dam, est ma variété préférée, mais a tout le mal du monde à rejeter et survivre sans assistance. Son système racinaire après deux ans est faible, et j’en ai perdu deux sur trois, j’ai donc sectionné en tronçons puis placé en caissette une partie des racines. J’en ai également profité pour tailler la vigne Noah et la bouturer, cette dernière n’ayant pas besoin d’être greffée (grande résistance au phylloxera), hormis en sol calcaire.

En outre, après avoir laissé les oiseaux dépiauter et se délecter une partie de l’hiver des fruits de plaqueminier virginiana mis à disposition sur la terrasse, c’est jour de récolte, avec désinfection avec 10% de chlore dans un bocal quelques minutes, et plusieurs rinçages.
Ces graines seront semées pour devenir de futurs portes-greffes, plus costaud que le diospyros lotus et avec une meilleur affinité pour les variétés non astringentes dites “pomme”. ?
Malheureusement, ça sera sans doute mon unique récolte avant longtemps, la commune où je me fournissais ayant décidé d’arracher les autres arbres voisins du sujet récolté pour aménager un parking, il n’y aura sans doute plus de graines à partir de l’année prochaine… Il ne me restera plus qu’à attendre que ses descendants ne fleurissent.

350 graines récoltées


J’ai également récupéré des graines sur des poncires bien mûres (Poncirus), là aussi pour de futurs portes-greffes !

Une douzaine de fruits ont offert 501 graines !